La carte de l'artisanat
poterie
<
>
Avant de se lancer dans un état des lieux du savoir-faire artisanal Tunisien, explorons ensemble la diversité qu'offre la production artisanale tunisienne si singulière.

Nous prenons notre envol depuis la médina de Tunis, bastion des plus anciennes corporations d’artisans et maître-artisans. Les mâalmiyas de Tunis, hrayrias, sakkajas, balghajias, haddadas, nhaissiyas, chawachias ont, à travers les siècles, enrichi le patrimoine local et universel pour permettre aux produits de l’artisanat tunisien de conquérir tant de marchés et d’être appréciés par les consommateurs du pays ainsi que de ceux des pays voisins.
Si les bois sculptés de Bizerte et des villages environnants, les tissages des villes et villages du Nord-Ouest (Béjà, Jendouba, Le kef, Siliana) permettent de vérifier leur richesse et leur diversité tout comme les poteries modelées de Sejnane et Barrama , il faut passer à l’Est, dans le Cap Bon pour contempler la beauté des céramiques de Nabeul, des broderies de Hammamet ou bien les couffins tréssés de Menzel Horr et des mets gastronomiques de Menzel Bou Zelfa, Bni khalled, Korba et Kelibia, sans oublier Zaghouan, et ses spécialités culinaires de renommée mondiale (Kaak El ouarka).
Il faut descendre plus bas et notamment à Kairouan pour replonger dans les arcanes de l’histoire et du patrimoine, en appréciant les tapis, les cuivre martelés de Kairouan, les klims d’El Jem, ainsi que les tissages de laine, de coton ou de soie des villes prestigieuses du Sahel (Sousse et ses environs, Ksar Hellal, Mahdia), sans oublier les fameuses poteries et les merveilleux bijoux de Moknine.
Quand on passe à l’Ouest on remarque la richesse des couleurs des klims de Sidi Bou Zid, les tapis berbères de la région de Kasserine, où également règnent sans partage les articles confectionnées en spirale à partir de l’alfa abondante ainsi que les poteries modelées si typiques de Djebel Semmama et de ses environs.
Si nous continuons vers le sud, Gafsa apparait comme le bastion incontournable de la tapisserie inspirée des fameux klims-mergoum et des farrachias qui meublaient jadis les tentes bédouines des hmmamas.
Quand au Jerid, la richesse de ses tissages en fine laine, de ces articles confectionnés à partir du bois de palmier et surtout des fameuses briques pleines de Tozeur, ont fait son prestige autant que les mets délicieux et originaux que l’on y goûte.
Les Nefzaouas de Kebili, Douz et des environs nous ont permis de découvrir le travail du cuir Filali, les tissages des « Flijs » ; des Ghraras qui sont malheureusement de plus en plus rares de même que les tissages « Ouabri » (avec des poils de chameaux) qui permettent de confectionner les habits traditionnels locaux (burnous..) ainsi que les « Houlis » en fine laine filée traditionnellement.
De retour vers l’Est, en n’ayant pas oublié Sfax, la plus prestigieuse des villes côtières à l’orée du Sud, certes désertée par ses ferronniers pour cause de pollution, mais toujours animée par un artisanat fleurissant en matière de cuir, de bijouterie, d’orfèvrerie, de bois d’olivier et de différents autres matériaux, nous longerons la côte vers Gabés en passant par Mahréss où s’est implantée une importante production d’objets en métal, de bois et vannerie pour atteindre Métouia, Ouedhref, fief d’un klim fin de renommée mondiale, El hamma où la sparterie concurrence les fins tissages locaux. Là, les éventails tressés, les couffins utilitaires ainsi que les matières originales, telles que la henna ou la mloukhia attirent les visiteurs de tous les horizons.
Enfin, l’extrême sud nous fait apprécier les « bakhnougs » , « aajar » , « Ketfia » des villages entourant Tataouine (Chenini, Douiret, Guermassa, Ghomrassen), toute une panoplie de tissages si fins qu’on les confondrait parfois avec de la broderie.
Après cela, il reste Djerba, riche du savoir-faire millénaire de ses artisans de toute confession. « Le Beskri » rouge, concurrence la richesse des articles de bijouterie et d’orfèvrerie, sans oublier les poteries originales de Guellala ainsi que les tapis d’Ajimi et les habits traditionnels de tous les villages de l’île.